Présentation

  • : Notre Dame de Charentonne
  • : Paroisse Notre Dame de Charentonne à Bernay
  • Contact

Pour contacter le secrétariat paroissial

                                                                                                 

Tél.: 02.32.43.06.82

E-mail: paroisse.charentonne@orange.fr

 

Jours et heures des permanences

Lundi - Mardi - Jeudi - Vendredi de 16h00 à 18h30

Mercredi - Samedi de 10h00 à 12h00

 

 

Recherche

Messes de semaine

- Sainte Croix:

lundi, mercredi, vendredi à 18h,

- Maison de retraite Jacques Daviel:

mardi à 10h30

- Notre-Dame de la Couture:

jeudi à 9h.

Les communautés locales

Les communautés locales de la paroisse Notre-Dame de la Charentonne:

Bernay,

Courbépine,

Plasnes-Saint Léger de Rôtes,

Saint Aubin le Vertueux,

Thiberville.

20 janvier 2021 3 20 /01 /janvier /2021 10:19
Proposition pour une prière oecuménique « de maison »

Cette proposition reprend la « première veille » de la célébration préparée par la communauté de Grandchamp (Suisse).

 

Pour chaque jour de la semaine, on pourra aussi s’inspirer du feuillet « Réflexions bibliques et prières pour les huit jours », à la fin de ce document.

Demeurer en Christ : Unité de la personne

 

Psaume : 103

 

Bénis le Seigneur et n'oublie aucun de ses bienfaits ! De David.

De tout mon cœur, je veux bénir son nom qui est saint. Oui, je veux bénir le Seigneur, De tout mon cœur, je veux bénir son nom qui est saint. C'est lui qui pardonne toutes tes fautes, qui guérit toutes tes maladies, qui arrache ta vie à la tombe, qui te comble de tendresse et de bonté. Il remplit ta vie de bonheur, il te donne une nouvelle jeunesse, comme un aigle qui prend son envol. Le Seigneur intervient pour redresser les torts, il rend justice à tous ceux qu'on opprime. Il a fait connaître ses projets à Moïse, ses exploits au peuple d'Israël.

Le Seigneur est plein de tendresse et de bienveillance, il est lent à la colère et d'une immense bonté. Il ne fait pas constamment des reproches, il ne garde pas éternellement rancune. Il ne nous a pas punis comme nous l'aurions mérité, il ne nous a pas fait payer le prix de nos fautes. Sa bonté pour ceux qui reconnaissent son autorité est immense, immense comme le ciel au-dessus de la terre. Il met entre nous et nos mauvaises actions autant de distance qu'entre l'est et l'ouest.

Comme un père est tendre avec ses enfants, le Seigneur est tendre avec ceux qui reconnaissent son autorité. Il sait bien, lui, de quoi nous sommes faits : il se souvient que nous sommes poussière. La vie de l'être humain fait penser à l'herbe : comme l'herbe des champs, elle commence à fleurir mais elle périt dès que passe le vent brûlant, la voilà disparue sans laisser de trace.

Mais la bonté du Seigneur, pour ceux qui reconnaissent son autorité, dure depuis toujours, et elle durera toujours. Sa justice reste acquise aux enfants de leurs enfants, pour ceux qui gardent son alliance et qui se souviennent de mettre en pratique ses exigences.

 

Le Seigneur a établi son trône dans les cieux. Il règne sur tout ce qui existe. Bénissez le Seigneur, vous ses anges, qui, de toutes vos forces, faites ce qu'il dit et obéissez à sa parole ! Bénissez le Seigneur, vous, l'armée de ceux qui le servent, qui accomplissez tout ce qu'il désire ! Bénissez le Seigneur, vous tous qu'il a créés, partout où il gouverne ! Et moi aussi, je veux dire : »Béni soit le Seigneur ! »

 

Lecture : Jn 15,1-17

 

Moi je suis la vraie vigne et mon Père est le vigneron. Il enlève tout sarment qui, uni à moi, ne porte pas de fruit, mais il taille, il purifie chaque sarment qui porte du fruit, afin qu’il en porte encore plus. Vous, vous êtes déjà purs grâce à la parole que je vous ai dite.

Demeurez unis à moi, comme je suis uni à vous. Un sarment ne peut pas porter de fruit par lui-même, sans être uni à la vigne ; de même, vous non plus vous ne pouvez pas porter de fruit si vous ne demeurez pas unis à moi. Moi je suis la vigne, vous êtes les sarments.

 

La personne qui demeure unie à moi, et à qui je suis unie, porte beaucoup de fruits, car sans moi vous ne pouvez rien faire. La personne qui ne demeure pas unie à moi est jetée dehors, comme un sarment, et elle sèche ; les sarments secs, on les ramasse, on les jette au feu et ils brûlent. Si vous demeurez unis à moi et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voulez et cela sera fait pour vous. Voici comment la gloire de mon Père se manifeste : quand vous portez beaucoup de fruits et que vous vous montrez ainsi mes disciples. Tout comme le Père m’a aimé, je vous ai aimés.

 

Demeurez dans mon amour. Si vous obéissez à mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, tout comme j’ai obéi aux commandements de mon Père et que je demeure dans son amour.

Je vous ai dit cela afin que ma joie soit en vous et que votre joie soit complète. Voici mon commandement : aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande.

 

Je ne vous appelle plus serviteurs, parce qu’un serviteur ne sait pas ce que fait son maître. Je vous appelle amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que j’ai appris de mon Père. Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis ; je vous ai donné une mission afin que vous alliez, que vous portiez du fruit et que votre fruit demeure. Alors, le Père vous donnera tout ce que vous lui demanderez en mon nom. Ce que je vous commande, donc, c’est de vous aimer les uns les autres.

 

Répons : Ubi caritas

Proposition pour une prière oecuménique « de maison »

 

 

Court silence (environ 1 minute)

 

Intercessions

  • Dieu d’amour, à travers le Christ, tu nous dis : « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis ». Tu nous cherches, tu nous invites à recevoir ton amitié et à y demeurer. Apprends-nous à répondre plus profondément à ton appel et à grandir dans une vie toujours plus pleine.

La joie de notre cœur est en Dieu

  • Dieu de vie, tu nous appelles à être louange au milieu de la terre et à nous accueillir les uns, les unes, les autres comme un don de ta grâce. Que ton regard d’amour posé sur chaque personne nous ouvre à nous accueillir réciproquement tels que nous sommes.

La joie de notre cœur est en Dieu

  • Dieu qui rassemble, tu nous unis comme une seule vigne en ton Fils Jésus. Que ton Esprit aimant demeure en nous lors des réunions paroissiales et des rassemblements œcuméniques locaux. Accorde-nous de te célébrer ensemble avec joie.

La joie de notre cœur est en Dieu

  • Dieu de la vigne une, tu nous appelles à demeurer dans ton amour dans tout ce que nous faisons et disons. Touchés par ta bonté, accorde-nous d’être le reflet de ton amour dans nos maisons et sur nos lieux de travail et d’ouvrir un chemin pour traverser rivalités et tensions.

La joie de notre cœur est en Dieu

 

 

Action : temps de silence

 

Bien souvent, nous considérons la prière comme quelque chose que nous faisons, une activité qui nous est propre. En ce court intervalle de temps, nous sommes invités à un silence intérieur et à nous détourner de tout le bruit et les préoccupations de nos vies, de même que de nos pensées. Dans ce silence, l’action appartient à Dieu. Nous sommes simplement appelés à demeurer dans l’amour de Dieu, à reposer en lui.

Silence (environ 5 minutes)

Chant : Lumière de Dieu

Proposition pour une prière oecuménique « de maison »

Bénédiction

 

Soyez un pour que le monde croie ! Demeurez dans son amour, allez dans le monde et portez des fruits !

Que le Dieu de l’espérance nous remplisse de toute joie et de toute paix dans la foi, pour que nous abondions en espérance par la puissance de l’Esprit Saint. Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

 

 

La Communauté de Grandchamp est présente sur internet : www.grandchamp.org.
Vous pourrez y écouter les hymnes proposés pour ce temps de prière
(www.grandchamp.org/materiel-pour-la-celebration/), et aussi retrouver chaque jour les prières communes de la communauté (www.grandchamp.org/prier-avec-nous).

 

Partager cet article

Repost0

commentaires